Combien de mystifications jalonnent notre connaissance du passé du monde, et surtout combien de non-dits dont la révélation dépasserait l’entendement et ébranlerait l’histoire telle qu’elle nous est contée !

Notre planète nous expose les stigmates d’un passé bien plus riche que celui dépeint par les institutions censées transmettre et diffuser le savoir.

Lumière sur les Temps a pour objectif de jeter un coup de projecteur sur des zones d’ombre de l’histoire non explorées par malveillance, incurie, idéologie ou frilosité.

samedi 20 septembre 2014

De l'Asie aux Amériques

Selon la version officielle, il est toujours fait référence à l'origine du peuplement de l'Amérique par la migration de peuples d'Asie, il y a environ 14000 ans, à la faveur de la glaciation de la mer de Béring.

Mais pourquoi, dans ce cas, - et c'est ce qu'insinue à bon escient Christian Lemoy dans son ouvrage De l'Asie antique à l'Amérique précolombienne-, les populations restées en Amérique du Nord ont-elles développé une civilisation bien inférieure en envergure, en culture, en technique, en science et même en concepts non substantiels à l'instar de la religion que les populations installées depuis le Mexique actuel jusqu'au sud du continent ?
Il est plus vraisemblable que deux migrations aient eu lieu, l'une au Nord et l'autre sur les côtes de l'Amérique centrale et du sud, cette dernière étant le fait d'un peuple trans-pacifique déjà civilisé.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce masque n'est pas le travail d'un artiste précolombien mais celui d'un artiste chinois sous la dynastie Shang.

Et puis, n'oublions pas que les Chinois connaissaient la roue en des temps bien reculés, tout comme les peuples d'Amérique centrale et du sud (malgré ce qu'en dit l'Histoire officielle). Les Indiens d'Amérique du nord, eux, ne semblaient pas détenir cette invention.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire